Soucieux d’exercer sa responsabilité sociétale en matière d’environnement, TRAPHOT s’engage autour de 5 axes :

1 – Traphot fait appel à des intervenants extérieurs telles que les sociétés Triadis et Véolia pour le recyclage des chimies photographiques, des bidons, des encres, des solvants et chiffons de nettoyage usagés. Les déchets électroniques sont triés et recyclés. Nous recourons également chaque année à la Sevesc 92, dépendant du Conseil Régional, afin d’analyser le traitement des effluents et le contrôle des eaux usées industrielles.

2 – Le stockage des matières premières est sécurisé pour garantir la sécurité de l’environnement et des opérateurs.

3 – Aucun produit étiqueté « Toxique » n’est utilisé. Traphot se distingue également dans le choix de son parc machines : 2 machines d’impression à encre UV acquises dans ces 3 dernières années sont venues remplacer des machines d’impression à encre solvant. Bien que ces encres aient un coût 2 à 3 fois plus élevé que celles à solvant, Traphot a investi lourdement dans cette technologie en raison des avantages qu’elle procure, dont l’élimination presque totale des solvants COV. Une machine HP à encres aqueuses latex complète ce dispositif en permettant une filière d’impression totalement éco-responsable.

4 – Une sensibilisation constante du personnel porte sur la gâche, l’optimisation des amalgames, la qualité globale pour éviter les reprises et optimiser les économies d’énergies. Nous communiquons auprès de nos clients afin que soient privilégiées des matières recyclées et recyclables. Dans ce cadre, nous privilégions avec nos fournisseurs et partenaires, les matières recyclées à 100% comme la toile Capotoile de Capoverde (Altertex) ou l’Evolon de Dupont tous deux labellisés Oecotex, confiance textile. Nous utilisons de façon majoritaire des toiles Digitex bénéficiant du label TecoTex qui garantit des produits sans métaux lourds, sans phtalates, sans pesticides ni fongicides, sans dérivés bromés, oxyde d’antimoine et formol pour être conforme à la norme REACH. Ces matières sont recyclables pour fabriquer des isolants automobiles et bâtiment.

Les bâches que nous utilisons sont recyclables par déchiquetage, extrusion, moulage pour la fabrication de géotextiles. Pour les matières rigides PVC, nous utilisons de préférence des matières recyclées de type Foamalux ou des matières recyclables (Dibond, PVC, PMMA et Polycarbonates) à condition que les déchets soient bien évidemment triés. Nos rejets plastiques rigides sont donnés chaque mois à l’Ecole Nationale des Arts Appliqués pour que les étudiants puissent réaliser leurs maquettes et créations plastiques. Les rejets textiles et bâches sont donnés à une entreprise réalisant des éco-emballages à façon pour des PLV et des expositions itinérantes.

 

5 – Un suivi des consommations énergétiques est mené chaque année avec rigueur, tous les éclairages sont remplacés au fur et à mesure par des sources à basse consommation et les véhicules de la société sont choisis pour leurs caractéristiques fonctionnelles et leur faible émission de CO2.

 

Le savoir-faire >
L’équipe >
L’histoire >